Benoit Jutras

Lauréat du prix Émile-Nelligan

Benoit Jutras,
Nous serons sans voix,
Les Herbes rouges
2002

 

Né à Montréal en 1975, il a participé à plusieurs lectures publiques (dont le Festival International de la Poésie de Trois-Rivières 2000 et 2001, et le Mondial de la littérature 2001), cofondé les soirées de poésie Nuits Urbaines (1998-2001), collaboré aux revues littéraires EnvolLibertéEstuaire, Exit, et co-organisé en 2002 le premier colloque interuniversitaire des jeunes chercheurs en création. La même année, il a terminé une maîtrise en études littéraires (profil création) à l’UQÁM et publié un premier recueil de poésie aux Herbes rouges, intitulé Nous serons sans voix. Il travaille actuellement à un deuxième projet d’écriture.

Commentaire du jury, par Carole David, présidente.

Du centre-sud de Montréal à Reed Deer en Alberta,  » Nous serons sans voix  » traque des êtres fascinés par les espaces de l’Ouest, leur passé amérindien et le cauchemar américain. Au cours de ce voyage immobile, deux voix qui ne trouvent réconfort qu’au contact des souvenirs et des faits divers, se désincarnent devant chaque mystère du paradis perdu. Dans ce premier recueil, à notre plus grand étonnement, l’auteur fait du banal une grandeur dans une langue crue qui n’est toutefois pas dépourvue d’une grande sensualité.

Prières intempestives, méditations, les poèmes de Jutras sont des moments révélant, à chaque fois, un miracle langagier qui transforme les lieux et les événements pour en faire une cosmogonie.

Finaliste du prix Émile Nelligan

Julie Fauteux,
C’est un bruit qui me sauve,
Les Herbes rouges
2002

Karen Ricard,
Suites pour fantômes,
l’Hexagone
2002

JURY 2002       COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Abonnez-vous
à notre infolettre