Lauréat du prix Émile-Nelligan 2011
Commentaire du jury

par Benoit Jutras, président du jury

Mahigan Lepage,
Relief, Le Noroît
.

Proposition atypique dans la production poétique actuelle, Relief court-circuite avec audace et habileté les paramètres du récit au profit d’une écriture travaillée de l’intérieur par le trajet ébranlé et tragique de Romu, figure allégorique confrontée à la sauvagerie indifférente de l’espace boréal. Dans cette prose élégante, serrée, traversée de tronquages et de condensations syntaxiques, le poème nomme le dehors et le cristallise jusqu’à en devenir le prolongement mythique. L’Ascension, Patapédia, Soleil d’Or, Pin rouge : la terre gaspésienne est sans cesse retournée, renversée dans ses vocables, ses évocations, ses matières de langue, tant et si bien qu’elle en vient à se défaire de sa propre réalité pour prendre la forme d’un théâtre occulte où se joue le sort du mouvement et du regard. Maîtrisée, calibrée, élégamment indépendante, la voix du poème porte la mémoire et l’héritage filial comme une équation inquiète, une question qui sourd de cette patiente épopée sans épopée, ce destin du nord transfiguré dont les traits antiques sont rendus dans une langue aussi âpre que sensorielle.