Finaliste du prix Émile-Nelligan 2013
Charles Dionne Photo © Robert Etcheverry

Communiqué de presse

Les membres du jury



Charles Dionne,
D'espoir de mourir maigre,
Les éditions de La Tournure - Coop de solidarité
2013

Cofondateur de Poème sale, Charles Dionne poursuit actuellement une maîtrise en enseignement. Il a publié son premier recueil de poésie, D'espoir de mourir maigre, en mai 2013 aux éditions de La Tournure.

Commentaire du jury par Jean-Simon DesRochers, président

D'espoir de mourir maigre

Parce qu’il est un espace occupé par des voix puissantes, le poème qui s’imprègne des matières de l’urbanité et des imaginaires de la transgression présente une matière dangereuse. À la suite des Vaniers, Desbiens, Yvon et Ginsberg, arriver à proposer une manière personnelle d’aborder cet espace du poème sale demande une rigueur, une connaissance et une lucidité d’écriture peu commune. D’espoir de mourir maigre démontre admirablement qu’il y a de l’espace à la suite des géants, des emplacements où la terre est encore à prendre. Ce livre propose que le salut ne relève pas d’un art du pastiche, mais de la pleine reconnaissance des œuvres en place et de la certitude que la synthèse ne suffit pas. Avec une vive inventivité verbale traversant les malheurs ordinaires pour « rythmer d’inspiration les images muettes », avec ses procédés de répétition et ses réflexes sériels pour saisir le sentiment d’une Amérique, Charles Dionne affirme brillamment son désir de dire le réel immédiat, s’en servant comme espace transitoire afin de le transformer en expérience limite à la fois rude et lumineuse « pour que mourir soit charnel », pour transfigurer les rébellions triviales.