Finaliste du prix Émile-Nelligan 2004
Photo © Josée Lambert

Commentaire du jury.

Communiqué de presse

Les membres du jury

www.lequartanier.com


Àlain Farah,
Quelque chose se détache du port,
Le Quartanier,
2004

Àlain Farah, né à Montréal en 1979, poursuit des études doctorales en littérature à l'École Normale Supérieure (Lyon) et à l'Université du Québec à Montréal. Depuis 1998, ses poèmes sont parus dans plusieurs revues, notamment Exit, Moebius, Zinc, Horizon Zéro et Fusées. Cofondateur de la revue C'est selon, il a collaboré à deux ouvrages collectifs portant sur les liens qu'entretiennent la poésie et le politique. Àlain Farah a aussi participé à de nombreuses lectures publiques. Quelque chose se détache du port est son premier livre.

www.lequartanier.com

Revue de presse - extraits

« Il est bon de suivre le rythme de cette voix, sans trop se soucier du sens immédiat de la phrase. À chaque détour, un indice ajoute à la complexité de l'ensemble. Entre le slogan et les mots qui accélèrent, Farah avance sans prévenir le lecteur. […] Inutile de le dire, Alain Farah se plaît à déconcerter. Quelque chose se détache du port révèle une voix des plus étonnante. » David Cantin, Le Devoir, samedi 1er et dimanche 2 mai 2004

« Àlain Farah, … aime triturer les évidences politiques, les slogans, la propagande. Il s'intéresse tout particulièrement aux rapports que peuvent entretenir la politique et le poème. C'est donc que Farah aime les messages détournés, leur brouillage, leur transmission décalée, toutes les transformations rhétoriques qui trichent avec la vérité. » Bertrand Laverdure, Spirale, mai-juin 2005